Dauphins, baleines et tortues des mers sauvages à portée de soi en France !

Rencontrer un énorme poisson lune ou un cachalot en pleine mer ? Ah, l’émotion !

Source: nageaveclesdauphins

Se retrouver nez à nez avec un animal sauvage dans son environnement naturel est une expérience rare et des plus touchantes. De tels moments ne s’oublient pas… Mais peut-on les provoquer ? En Méditerranée, la réponse est oui, grâce à l’équipage du bateau Annett ! Forte d’une vingtaine d’années d’expérience avec les dauphins et autres cétacés, l’équipe d’Annett propose à tous de rencontrer des espèces marines géantes dans leur milieu naturel !

 

Observer les dauphins ou nager avec eux, au choix…

On peut embarquer sur l’Annett dans l’objectif de nager avec les dauphins et autres mammifères marins sauvages, ou de les observer de près depuis le bateau. Une double possibilité qui permet d’embarquer tout le monde à bord !  Que l’on parte pour une grosse journée (8h30 émaillées de collations, petit déjeuner, casse-croûte, déjeuner, apéritif…) ou pour une demi-journée, on est sûr de rencontrer les cétacés vu que le bateau est guidé vers eux depuis les airs ! (En cas, extrêmement rare, d’échec, l’équipe vous invite à une seconde sortie).

 

Vers les dauphins, les baleines, les cachalots, les raies, les tortues géantes…

Que peut –on rencontrer au cours de ces sorties ? Différents types de dauphins bien sûr, mais aussi des baleines rorqual, des cachalots, des raies mobula, des tortues des mers géantes, et même des poissons lune si on a de la chance (on peut les croiser en mai, juin et juillet lorsqu’ils remontent du fond pour se reproduire). Il faut savoir que la tortue Caretta dont la carapace peut faire jusqu’à 1,25 mètre de long est une espèce commune de Méditerranée. Il en est de même de la raie Mobula – cet « aigle des mers » – qui peut faire 1 mètre d’envergure (surtout visible en août) et dont la sœur « Mobular », beaucoup plus rare (l’espèce est protégée) peut atteindre les 5 mètres d’envergure !

Source: nageaveclesdauphins

Auteur de l’article : Selena